Elise vit en couple avec Fred depuis trois ans. Depuis cette date, elle a choisi de confier sa bisexualité à son compagnon et de la vivre pleinement en compagnie de celui-ci.

Depuis combien de temps êtes-vous libertins ?

  • Fred – Depuis que nous sommes ensemble. Dès que c’est devenu sérieux entre nous, Elise m’a avoué sa bisexualité et nous avons immédiatement cherché le moyen de la laisser vivre ses penchants sexuels sans pour autant me tromper.
  • Elise – Je ne voulais pas cacher mon intérêt pour les autres femmes à mon chéri. Et lui ne voulait pas que j’aille « voir ailleurs », comme on dit, en cachette. Nous avons donc opté pour une certaine forme de libertinage, qui nous permet de concilier la complicité entre nous et ma bisexualité.

Une certaine forme de libertinage ? C’est-à-dire ?

  • Elise – Pour commencer, nous avons cherché une amante régulière pour nous deux, mais ça ne collait pas. Il y avait des jalousies. C’est surtout elle qui était jalouse de Fred, pas l’inverse.
  • Fred – Puis, nous avons essayé les clubs échangistes. Mais il est difficile d’y trouver des couples sur la même longueur d’ondes que nous : nous cherchons des relations entre filles et chaque fille reste « dans son couple » pour ce qui est des rapports hétéros.
  • Elise – On trouve assez régulièrement en club des couples dont la fille cherche à être initiée aux rapports lesbiens. Mais c’est frustrant, à la longue, d’être toujours celle qui initie.

Vous sortez pourtant toujours en club échangiste ?

  • Elise – Oui, toujours un peu. Mais c’est plus simple d’expliquer notre recherche lors de soirées privées.

Quelle est-elle, votre recherche ?

  • Fred – Alors ! Nous recherchons soit des couples libertins dont la femme est bisexuelle pour des relations uniquement entre filles. Ça veut dire que le monsieur ne touche pas Elise et que je ne touche pas madame. Quand nous avons beaucoup de complicité avec un couple, il nous arrive de nous autoriser quelques caresses, mais ça s’arrête là.
  • Elise – Et puis, nous cherchons des libertines seules. Soit des filles qui acceptent la présence de Fred, soit des filles qui acceptent qu’il participe.

Ah bon, Fred a le droit aussi de coquiner ?

  • Fred – Encore heureux ! (rires)
  • Elise – Franchement, je ne m’imaginais pas lui demander de pardonner mes « infidélités » sans qu’il en profite un minimum. Mais nous avons tous les deux les mêmes maîtresses !

Oui, ça n’est pas banal… Vous vous considérez libertins ?

  • Elise – Oui, même si nous nous sommes fixés pas mal de limites.
  • Fred – Honnêtement, si recevoir une jeune femme inconnue chez soi pour une partie de jambes en l’air à trois n’est pas du libertinage, je ne sais plus ce que ça veut dire !
  • Elise – Il nous est arrivé aussi d’organiser des soirées à plusieurs couples, qui partageaient tous les mêmes envies… Du sexe entre femmes et beaucoup de caresses, éventuellement de masturbations réciproques. Mais nous ne sommes pas allés jusqu’au mélangisme avec d’autres couples libertins.

Où fixez-vous la limite ?

  • Elise – Pas de sexe hors couple, à proprement parler. Je ne veux pas qu’un autre homme me prenne, ou sucer un autre homme ou qu’il me fasse un cunni. Après, si une femme d’un autre couple veut faire une pipe à Fred, ça ne me dérange pas.

Vous pensez un jour aller plus loin ?

  • Elise – C’est possible, oui.
  • Fred – Nous avons fixé ces règles alors que nous ne connaissions rien au milieu libertin. Maintenant que nous l’avons exploré, que nous connaissons des mélangistes et des échangistes, nous trouvons leur vie de couple assez saine et naturelle. Donc pourquoi pas essayer un jour un mélangisme plus poussé.
  • Elise – Ceci dit, nous sommes tous les deux fans de sexe ludique et de caresses. L’échangisme avec pénétration hors-couple ne nous attire pour l’instant ni l’un ni l’autre. Mais j’avoue qu’après quelques caresses avec des hommes que je finis par bien connaître, je suis parfois frustrée de ne pouvoir les sucer ou de les laisser me lécher, par exemple. Donc j’imagine la frustration de mon chéri.
  • Fred – Nous irons à notre rythme. Ce qui est d’autant plus facile que nous sommes maintenant devenus intimes avec des couples qui sont prêts à nous laisser le temps d’évoluer.