Manon descend de sa monture, le membre de Paul est toujours tendu.

-Je vais t »en mettre encore un bon ma petite salope! retire tes habits !

-Toi aussi retire tes vêtements ! qu’elle lui répond .

Paul et maintenant entièrement nu, il est un peu ventru et très poilu ,
Cela fait sourire Son amante.

-Tu as de la brioche mon cochon mais ta queue la fait oublier !

Manon retire lentement son top, sa jupe suis.

Elle passe ses mains dans l’élastiqué de son string et le descend lentement en se déhanchant elle lui tourne le dos, et se penche en avant en agitant sa croupe .

– Ouuuaw quel cul que tu as , il faut que je te le démonte !!

Manon entreprend une danse langoureuse devant son vieil amant,elle exhibe ses formes généreuse, palpe ses seins, suce ses doigts , se caresse la chatte et y enfonce trois doigts, elle fait un vas et vient très lent. en souriant, elle épie la réaction de Paul.

Elle ressort ses doigts luisant de cyprine, et les offre a Paul qui les suce un a un avec gourmandise.

Elle lui saisit la queue et la branle énergiquement, elle s’agenouille , sa bouche est a hauteur de sa bouche,elle crache sur le gland gonflé,.
Elle branle encore le manche puis  l’engloutit a fond de gorge , elle tète , le suce.

D’une main elle se masturbe , ses doigts tournent dans sa chatte dégoulinant,ils entrent et ressortent rapidement elle réitère le mouvement , le  temple en feu.
Manon geint tout en tétant le manche veineux.

Elle recrache le monstre de chair, s’allonge sur l’épaisse moquette.

-Fais moi jouir , défonce -moi comme une chienne !!

Il s’étend a coté d’elle, sa main parcourt le corps brûlant,  elle glisse sous un sein, le palpe doucement puis le pétri, puis passe a l’autre
Il joue avec les mamelons ,les étire doucement, les roule entre ses doigts;
Les bouts ont doublé de volume, Manon râle de plaisir.

Il aspire les boutons a tour de rôle, les tète longuement, les bouts enflent encore au centre de leurs aréoles brunes.
– Mon dieu Paul tu vas me faire mourir  aaaah huuum !!

Il  délaisse les seins,s’agenouille face a elle.
Elle écarte les jambes, il pose sa tête entre les cuisses ouvertes, et plaque sa bouche sur le volcan en irruption.

Sa langue fouille le puits d’amour un bon moment avant de s’attaquer au bouton , il est gonflé comme une noisette, sa chatte suinte comme un fruit trop mure.
La langue agace le clito qui enfle encore, Manon geint de plus en plus fort.

-Paul je vais jouir !!

Il s’écarte d’elle, lui saisit les jambes et les pose sur ses épaules, il enduit ses doigts de salive et pénètre doucement le rectum,  l’anneau se contracte sur ses doigts, et les enserre.

Il dilate doucement de ses doigts la gaine étroite, fait quelques vas et viens puis frotte son gland contre l’œillet .
Il s’accroche sur le haut des cuisses de Manon et pousse doucement.

L’anneau résiste un peu ,puis cède il avale lentement le pal puissant qui la pénètre cm par cm.

Manon grimace .

– Oh comme tu es gros mon Paul ,je sens bien ta queue qui s’enfonce ouaaaaaaaaaaw comme elle me remplit !

Le pal est en elle un maximum, les couilles frappent ses fesses a chaqu’un de ses  mouvements.

Paul commence un ramonage de plus en plus rageur, ses amples mouvements défoncent irrémédiablement Manon qui râle a chaque coup de bélier.

– Oui oui ooooh comme c’est bon!!

Encouragé, Paul accélère la cadence, les cris que pousse Manon prouvent qu’elle prend un pied d’enfer.

La bite large et épaisse coulisse dans la gaine étroite, Paul ressort son engin, puis le replonge d’un coup au plus profond .
Manon se cabre  et hurle .

-Oui oui plus fort mon amour sa viieeeeeeeeeennnt !

Elle agite son bassin et donne des coups de reins pour venir a l’encontre du pieu qui la fore.
Ses  yeux sont révulsés, sa tête bascule de gauche a droite, sa bouche est déformée par un rictus de  jouissance.

Paul la pilonne fortement,  malgré son age assure très bien.

Il se bloque au fond du fondement , décharge sa semence gluante en grognant comme un animal.
Il continue de donner de violents coups de reins, Manon se crispe et jouit pour la seconde fois.
Elle gicle sa cyprine sur le ventre de son amant.
Paul se retire du fondement et s’enfonce dans la chatte détrempée, il reprend son travail de sape, les coups  de reins puissants font délirer son amante qui grogne et couine fortement.
La bite gluante ,coulisse aisément dans le conduit lubrifier naturellement.
D’une main Manon se frotte rageusement le clito, de l’autre elle écrase un mamelon.
Le va et vient  et terrible, Manon grimace avant de hurler de jouissance pour la énième fois.

Épuisée par les nombreuses jouissances Manon se blottit contre le vieil homme , ils l’embrassent langoureusement, les langues se nouent un bon moment avant de se séparer.

– Paul tu me feras encore l’amour mon chéri ?

-Oui tant que je le pourrai mon cœur !