Coucou les coquins, après plusieurs récits de mon homme, c’est à mon tour de m’y essayer. J’espère que vous serez indulgents avec moi 😉

Ce matin là, je profitais d’un jour de repos pour faire une petite grasse matinée. Je m’éveillais vers 9h30. Encore au lit, je trainais tranquillement. j’étais très, mais très chaude. Mon homme était en déplacement professionnel depuis 4 jours et habituellement je reste pas aussi longtemps sans sexe.
J’avais envie de me prendre une queue, je fantasmais bien sur 2 ou 3 potes mais comme ils sont en couple j’ai jamais été plus loin. Pourtant l’un d’eux m’excitais au plus haut point. Je retirais les draps. Mon minou était bien humide. Mes doigts descendirent vers mes cuisses, et commencèrent à caresser ma chatte. Je titillais mon clitoris, en me caressant les tétons. Je fermais les yeux, et commença à gémir de mes caresses. je sentais le plaisir monter de mes entrailles. Le souffle court, je glissais 2 doigts au plus profond de ma chatte. L’orgasme arriva brutalement. J’avais rarement jouit aussi vite en me masturbant. J’utilise peu de jouets. Même si certains sont agréables, je préfère mes doigts.
Je fila à la salle de bain pour prendre une bonne douche.
A peine calmée, je me sentais obsédée par l’envie d’une queue en moi.
Mon homme reviens dans 3 jours, je n’attendais pas…
Je ne vous l’ai pas redit, mais si vous avez lu nos récits précédents, nous sommes un couple libre. Nous nous laissons une totale liberté, et nous nous racontons toujours tout, ce qui fini immanquablement par une partie de jambes en l’air avec mon chéri car nous nous excitons mutuellement en nous racontant nos aventures.
Je préfère les hommes, mais il m’arrive occasionnellement de m’amuser avec une fille. C’est très sympa aussi.
Bref, je continuais à penser et fantasmer sur Manu (c’est le prénom que je lui donne ici afin de préserver son identité secrète, vis à vis de sa femme)
Lorsque mon homme eu le temps de me téléphoner, je ne pu éviter de lui en parler.
_ tu sais ma chérie, tu plaît beaucoup à Manu, il m’a dit que j’avais de la chance de t’avoir et que si lui était célibataire il ne se gênerait pas pour participer à nos ébats. D’autant qu’avec sa femme c’est pas terrible en ce moment.
Je crois qu’elle doit aller chez sa mère ces jours tu veux que j’appelle Manu ?
_ oui merci mon coeur !

10 minutes plus tard, je reçois un sms de Manu qui me dit être seul, sa femme ne rentrera que tard cette nuit.
L’occasion est trop belle, je l’invite à passer à la maison.
Manu sera là dans 2 heures.
Je file à la salle de bain et attraper attrapé mon rasoir. J’élimine tous les poils qui repoussent, partout. Jambes, cuisses, sexe, anus, tout y passe.
J’enfile une petite robe très courte qui moule mon corps de très près. Mes seins sont magnifiques dans cette tenue, je l’aime beaucoup et je sais que les mecs l’apprécient aussi.
Dessus pas de soutien gorge, juste une petite culotte sexy en dentelle violette.
A peine prête, j’entends la voiture de Manu qui se gare devant le portail.
Il entre et m’embrasse tendrement sur la joue.
Qu’il est sexy… Jeans mettant son petit cul en valeur, tee-shirt moulant ses ados et tout ses muscles.
Je lui offre à boire, nous parlons de choses et d’autres mais j’ai une idée en tête et j’ai envie de passer à l’action.
Il me mate et visiblement ça suffit à me donner chaud.
Je sens ma culotte humide, et mes tétons pointent à travers ma robe, sûre que ça ne lui a pas échapper. On s’installe dans le canapé, et j’entre dans le vif du sujet.
Je le regarde intensément, l’oeil coquin :
_ Manu, j’ai envie de toi maintenant…
Il me semblait moins surpris que je m’y attendais.
_ t’es superbe, me répondit-il.
Face à lui, je lui sourit, et ecarta les cuisses au maximum.
J’étais souple, et les hommes aiment ça… Ma robe remonta au dessus de ma culotte, une tâche sombre sur le tissu, lui indiqua que j’étais brûlante.
Vu la bosse de mon jean, il n’étais vraiment pas insensible à moi.
Je glissa mes doigts dans ma culotte, et me caressa devant lui. Histoire de le finir, qu’il ne se sauve pas, pris de remords, je plongea mes doigts dans ma bouche, les lèchant comme une grosse salope.
Je retira ma robe, mes seins pointaient vers lui.
Je m’agenouilla devant lui. Ma langue lèchant son jean. Il gemissait déjà.
Je défis habillement ses boutons et retira un à un ses vêtements. Sa queue était tendue, parfaitement rasété et tout à moi.
Hummm, ça va être bon…
Je lui saisi les couilles, et suça lentement son gland.
Il se contracta aussitôt, et je pris un violent jet de sperme dans la bouche. J’ai avalée son jus mais j’étais dégoûtée… Aussi vite, j’avais rien eu le temps de faire et encore moins de recevoir.
_ pardon, me dit il penaud, ça fait quelques temps que l’on a rien fait avec ma femme, elle suce pas du coup j’ai pas pu me contenir.
Je dois avoir l’air furieuse, car il se rattrape aussitôt
_ mais je suis plein de ressources si tu n’es pas fâchée…
Je m’allonge sur le canapé après m’être mise nue, et ecarta les cuisses.
_ Alors prouve le !!
Il se leva, je fixais consternée son sexe mou.
Il se pencha et se mit à me lecher la chatte assez maladroitement.
Je le guida et petit à petit ses mouvements commencèrent à me donner le plaisir tant attendu.
Sa langue s’enhardi, il me pénétre de deux doigts, profondément dans mon vagin. Je sens l’orgasme monter, et enfin j’ai jouis.
Il se redressa, sa queue était dure et tendue au maximum…
Le plaquant contre le mur, je l’embrassa à pleine bouche, ma main sur ses couilles, effectuant de temps à autre des vas et viens sur sa verge.
J’avais envie de lui avaler sa belle bite mais après le coup de tout à l’heure je n’ose pas… Je veux qu’il me prenne comme une chienne !
Je dirige son gland contre ma chatte qui dégouline encore, traces du plaisir qu’il vient de m’offrir. Il me pénétre lentement d’abord, puis ses mouvements s’accélèrent. Nous gemissons, que j’aime ces moments !
Il se retire et me retourne à quatre pattes. J’aime la levrette et lui aussi.
Il me laboure la chatte à un rythme effréné. Ses doigts caressent mon corps, s’attardent autour de mon anus, sans oser l’atteindre directement. Sa femme doit refuser cette pratique, c’est sûr… Dommage pour elle !
Il continue à me prendre, le plaisir est immense. Je gémis. Je veux qu’il joue par derrière. Je prend appui sur mon coude, ma main, passe par dessus mes fesses, et je me masturbe l’anus, il pose ma main je le dirige vers mon orifice. Délicatement, il commence à me caresser autour. Puis son doigt se décide enfin à entrer en moi. Quelle délicieuses sensations. Il accélère, puis glisse un second doigt, tout en continuant à me limer la chatte.
Il se retire, je me tourne pour être face à lui. Lorsqu’il revint pour mon vagin, ma main lui saisi la queue et la dirigea vers mon cul. Mon petit trou était déjà bien dilaté, un peu de gel lubrifiant lui permit de rentrer sans aucune douleur.
Il me sodomise à un rythme soutenu. Ses doigts caressent mes seins, je me caresse le clitoris ce qui me provoqua un orgasme gigantesque.
Comblée, je décide qu’il est temps que je m’occupe de le faire jouir
Je lui propose de se nettoyer la queue à la salle de bain, pas très glamour je sais, mais de l’anus à la bouche, il y a un minimum d’hygiène à tenir ! Après s’être nettoyé, il revient près de moi, toujours tendu.
Je lui lèche le gland, l’embrasse, le titille. Il respire vite, échappant de fréquents gémissements.
Je glisse sa queue dans ma bouche, et lui taille une pipe de dingue.
Si sa femme le suce pas, alors je veux faire de ce moment un souvenir inoubliable pour lui !
Je vais à un rythme hallucinant, je donne tout ce que je peux, puis je ralenti, le caressant du bout des lèvres, puis je relance la machine…
Il gemit, se crispe. Je retire sa queue de ma bouche et le branle sur mes seins.
Malgré qu’il ai jouit vite tout à l’heure, il m’arrose généreusement les seins dans un grand cri de bonheur.
Nous nous rhabillons, et il file déjà à sa voiture pour rentrer chez lui, avant le retour de sa femme… Une bonne douche est nécessaire, il pue le cul autant que moi !
J’ai osé lui demander une petite photo de sa queue en souvenir, je suis ravie de la partager avec vous les filles :)
Gros bisous et à très vite…
Pensez aux commentaires !