[Suite de « Enculée par un routier« ]

Mon mari vient de découvrir ma surprise. Je suis nue sur le lit, en position de levrette et penché en avant. Je m’écarte bien les fesses et lui montre mon anus ouvert. Il s’approche de moi et regarde de plus près mon orifice boursoufflé. Il me demande pourquoi il est dans cet état et je lui dis que pour lui faire une surprise, je me suis fait enculer par un routier sur une aire d’autoroute. Je lui explique que le gars avait une bite démesurée et qu’il a aussi laissé quelque chose pour lui au fond de mon conduit anal. Excité par cette nouvelle, mon mari se met nu lui aussi et vient m’embrasser à pleine bouche. Je sens qu’il est content et je le vois. Il s’aventure derrière moi et s’installe confortablement. Il regarde, inspecte, et touche mon anus ouvert. Il le sent. Effectivement, il sent encore la bite. Et rappelez-vous, je ne m’étais pas lavée pour faire plaisir au routier alors ajoutez à cela une bonne sodomie, le résultat est au top. Mon mari me glisse un doigt dans l’anus et touche le sperme du routier. Il ressort son doigt et me dit qu’il adore sa surprise. Mon mari me bouffe le cul et met sa langue tout au fond de mon anus pour essayer de récupérer le jus du routier mélangé au mien. Mais il n’y arrive pas. Aussi, il repasse par ma bouche et m’y colle sa bite pour la faire durcir davantage. Je suis une grosse chienne qui a le cul rempli de sperme et qui suce une bonne bite. Mon mari est assez dur et vient mettre son gland sur ma pastille. Elle n’a aucun mal à engouffrer la queue de mon mari qui sent avec la muqueuse de son gland, le sperme que le routier a laissé pour lui. Mon mari se met alors à me baiser par le cul comme une grosse chienne et me fesse en me traitant lui aussi de tous les noms. Quelle sensation extraordinaire de se couper du monde et de vivre une expérience sexuelle hors du commun ! Mon mari me tringle sans relâche, me fesse, se penche en avant pour me travailler les seins. Je mouille, je jouis comme une folle. J’en ai des crampes aux jambes tellement il m’encule à fond. Mon anus souffre de la vitesse à laquelle il me pilonne le conduit anal. Il finit au bout d’un moment par gicler en moi à son tour et à répandre son sperme chaud dans mes entrailles. Il a eu juste à me faire une petite claque sur les fesses pour me faire comprendre ce qu’il voulait. Il s’est allongé sur le dos et a ouvert sa bouche. Je me suis positionnée au-dessus de lui en position de facesitting et j’ai collé mon anus sur sa bouche ouverte. J’ai poussé fort et j’ai expulsé mon jus intime mélangé au sperme du routier et à celui de mon mari. J’ai réussi à tout relâcher en plusieurs poussées. Mon mari a senti couler dans sa bouche le mélange des fluides et l’a savourée comme un bon vin avant de l’avaler.

Voilà, cette expérience fabuleuse se termine ici pour vous, mais ne fait que commencer pour nous. Peut-être que je reviendrai vous raconter nos prochaines aventures sexuelles, qui sait ?