A 39 ans, Philippe n’est pas tout à fait un mari comme un autre. Depuis plusieurs années déjà, il a bien compris que la libido de sa femme Alexandra devait s’épanouir librement. Et la sienne de se développer en la matant en pleine action.

Vous n’avez jamais pratiqué l’échangisme ?

  • Philippe – Non. Jamais. Ça ne m’intéresse pas beaucoup en fait. Je n’ai déjà pas l’énergie pour suivre Alexandra dans sa quête de plaisir, je ne vais pas en plus coucher avec d’autres femmes !

(rires)

  • Alexandra – Notre truc, c’est le candaulisme. Ça me permet de satisfaire mes instincts de dévoreuse de mâles et à Philippe de s’éclater en tant que voyeur.

Quand avez-vous commencé ?

  • Philippe – Ça a toujours été un fantasme pour moi, de voir Alexandra baiser avec un autre. Et comme elle a toujours eu un tempérament très coquin, nous nous sommes décidés il y a cinq ou six ans.
  • Alexandra – Je n’ai pas peur d’assumer mon côté « chaude ». Je ne suis pas une salope, je respecte mon homme, et j’adore faire l’amour avec lui. Mais, premièrement, j’ai envie tout le temps, ce qui n’est pas son cas et, deuxièmement, j’aime aussi baiser avec des inconnus, le sexe pour le sexe.

Ça n’a pas été trop difficile la première fois ?

  • Philippe – Pour moi, pas du tout. Ça m’a même semblé une évidence. Nous avons invité un jeune homme, un étudiant, à venir prendre un verre avec nous. Après quelques regards entre nous, nous nous sommes mis d’accord et je lui ai demandé s’il voulait baiser Alexandra. Il m’a répondu qu’il était venu pour ça.
  • Alexandra – Je suis partie avec le jeune mec dans notre chambre. Il était très doux, presque trop doux, trop attentionné, je voulais quelque chose de plus fort. Je lui ai demandé d’abuser de moi. Ça a été comme un électrochoc pour lui. Il est devenu très sûr de lui et quand il a commencé à me prendre en levrette, Philippe est entré dans la chambre et a regardé toute la scène.
  • Philippe – Alexandra prenait beaucoup de plaisir, ça s’est vu tout de suite. Le jeune était vraiment très mignon, bien gaulé, des muscles fins et longs. Il l’a baisée comme moi je ne sais pas le faire. Avec beaucoup de vigueur.
  • Alexandra – Avec Philippe, je fais l’amour et j’adore ça. Avec des inconnus, je baise et c’est toute autre chose. Le mec me niquait dans toutes les positions et je parlais à Philippe, je lui demandais s’il aimait ça.

Et tu aimais, Philippe ?

  • Philippe – J’étais fou d’excitation. Quand le mec a joui, nous l’avons gentiment reconduit à la porte. Et nous avons fait l’amour une bonne partie de la nuit.
  • Alexandra – C’était une nuit magique. Je n’avais pas joui avec le jeune étudiant, mais Philippe m’a fait grimpé au plafond comme jamais. Nos libidos, à tous les deux, étaient comme décuplées par cette aventure.

Et depuis, vous renouvelez l’expérience ?

  • Alexandra – Nous changeons toujours de scénario. Parfois, ce sont deux copains qui viennent pour baiser avec moi, parfois deux types qui ne se connaissent pas. De temps en temps, nous allons au sauna pour trouver un mec… Bref, on essaye de varier les plaisirs… et Philippe adore mettre en scène.
  • Philippe – Oui, c’est mon grand plaisir. Alexandra est comme une actrice porno que je dirige selon un scénario que j’ai écrit. Une fois, j’ai donné rendez-vous à un homme dans un grand magasin de vêtements. Ils ont baisé dans la cabine et moi, je faisais le voyeur en ouvrant un peu le rideau.

Tu ne participes jamais ?

  • Philippe – Jamais. Je me contente de regarder. Après, quand on se retrouve tous les deux, on fait très souvent l’amour, comme on vous l’expliquait… C’est un peu un moteur de notre sexualité.

Comment être sûrs de ne pas aller trop loin ? De ne pas devenir jaloux par exemple ?

  • Alexandra – On n’est jamais sûr de rien. De mon côté, j’essaie de rester très attentive aux désirs et aux limites de mon mari. Jusqu’à présent, nous n’avons jamais eu de problème, il me l’aurait dit.
  • Philippe – Ce que je veux, c’est être là. Si je la regarde baiser avec d’autres hommes, elle ne me trompe pas. C’est une autre manière de partager nos fantasmes, les autres ne sont que des acteurs de nos jeux.